LES BOURSES INTERNATIONALES : Les françaises ne déméritent pas…

BOURSE AMELIA EARHART

Sur les 35 lauréates 2016 venues du monde entier, nous retrouvons 4 jeunes françaises, dont 3 ont fait leurs études en France et une en Angleterre.

 Hélène Evain

Hélène Evain

 Océane Lambert

Océane Lambert

 Flora Mechentel

Flora Mechentel

 Morgane Steckiewicz

Morgane Steckiewicz

tara-heuze

BOURSE JMK

Chaque année, les 32 districts que compte le Zonta International choisissent leur lauréate pour la Bourse Jane M Klausman. Cette bourse qui encourage les jeunes filles à poursuivre leurs études dans le domaine des affaires s’élève à 1000 $ et 12 d’entre elles sont choisies pour recevoir la bourse internationale d’un montant de 7000 $.

Cette année, une française figure parmi les lauréates au niveau des districts : Tara Heuzé, présentée par le Club Zonta de Paris Etoile, lauréate JMK du district 29.

POUR MIEUX LA CONNAITRE

Visionnaires et ultra-connectées, ces femmes ont conquis le monde digital

 À Paris, en pleine révolution numérique, la parité semble de moins en moins virtuelle. Pros des réseaux sociaux, intuitives, solidaires…, des expertes s’imposent à des postes de premier plan.
« L’ADN du digital est féminin. D’ailleurs, les femmes sont performantes sur les réseaux sociaux. Elles savent tirer profit des problèmes quotidiens car elles savent les résoudre. » 

visionnaires-et-ultra-connectees-comment-elles-ont-conquis-le-monde-digital-300x158

Partenaire de la Journée de la femme digitale le 10 mars (1), Madame Figaro illustre cette montée en force avec quatre dirigeantes de lieux emblématiques de la capitale connectée.
Marie-Vorgan Le Barzic, 40 ans, anime le Numa, une structure de coworking, d’aide aux start-up et d’assistance aux entreprises déjà existantes via des « cellules d’innovation ». 
Alice Zagury, 32 ans, est passée elle aussi par le Numa. Depuis, elle a créé à Paris TheFamily dans le quartier du Village Saint-Paul, un espace de convivialité, une sorte de lounge-café avec fauteuils en cuir, chaises et tables de bistrot disséminées sous une verrière.
Camille Pène, 31 ans, Directrice de Futur en Seine, Festival du numérique, elle est hébergée sur le site de la société Cap Digital dans le Xe arrondissement de la capitale.
Roxanne Varza, 30 ans, a été choisie par l’entrepreneur Xavier Niel pour présider à la destinée de la Halle Freyssinet bientôt reconvertie par l’architecte Jean-Michel Wilmotte en temple de la start-up. Lire plus…

Le CNFF au RALLYE DES GAZELLES

Le CNFF, partenaire officiel du Rallye des Gazelles, a soutenu l’équipage Claudine Amat et Syndiély Wade qui se sont très bien comportées pendant les 7 étapes de la compétition. Malheureusement, une erreur de conduite sur la dernière journée leur a coûté une belle place au classement final.

Le CNFF A décidé de soutenir cette manifestation sportive,  exclusivement féminine,  car elle véhicule des valeurs humaines que nous partageons : audace , dépassement de soi, mais aussi solidarité,  avec l’action humanitaire “Coeur de gazelles”, le respect des populations traversées et la  préservation de l’environnement.

Pour retrouver leur aventure : 
(Equipage 410 catégorie Experts) 
ou sur leur site  

RENCONTRE AVEC UNE FEMME D’EXCEPTION :

Pr. Shirley RANDELL, membre honoraire du ZI, expert principal en secteur public pour la réforme institutionnelle dans les pays en voie de développement, pour l’intégration de la dimension du genre et des droits des femmes.

Elle était le 29 mars 2016 à Paris afin de faire connaître son travail au travers de photos et d’échanges avec les zontiennes de France.

Une occasion exceptionnelle de rencontrer cette femme d’exception qui n’intervient généralement qu’au niveau de nos conventions.

www.shirleyrandell.com.au.

6 FEVRIER
JOURNEE INTERNATIONALE CONTRE L’EXCISION 
  excision_opt

Instituée depuis 2007 par l’ONU, le 6 février est la Journée Internationale de la tolérance zéro à l’égard de l’excision. A l’heure où, selon le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki -Moon, au moins 200 millions de femmes et de filles ont subi une forme ou une autre de mutilation génitale à travers le monde, cette journée prouve, année après année, que le combat contre ces pratiques barbares est loin d’être gagné.

 A lire un article très complet sur le sujet de Bernadette Fabregas, Rédactrice en chef de infirmiers.com.

Amelia EARHART

Pourquoi le 11 janvier est-il le jour Amelia Earhart ?

 Voler est aujourd’hui un moyen de transport  très commun et les femmes y ont pris leur place, mais ce n’était pas le cas quand Amelia Earhart décida qu’elle devait voler. C’était durant la première guerre mondiale. Elle était infirmière dans un hôpital de Toronto et avec un ami elle est allée voir une exhibition donnée par un as revenu de guerre. N’avez-vous jamais vu un de ces avions utilisés par l’armée de l’air  lors de cette guerre ? Comparativement aux règles d’aujourd’hui ils ne seraient pas autorisés à être dans les airs. Mais Amelia savait qu’elle devait être dans les airs, pas en tant que passagère mais en tant que pilote.

En ce temps-là, il n’était pas aisé d’accéder  à l’entrainement d’un pilote. Vous deviez être là où il y avait des avions d’entrainement et avec quelqu’un pour vous apprendre.  Il y avait une question de temps pour apprendre et d’argent pour financer l’aventure. Le coût des leçons était de 1000$, beaucoup d’argent pour une  jeune fille de classe moyenne à la fin de la première guerre mondiale. Et une femme étudiante ? Impensable !

Comment elle surmonta chaque obstacle pour devenir la première femme à traverser l’Atlantique en solitaire le 20 mai 1932, puis la première femme à voler depuis Hawaï jusqu’au sol américain le 11 janvier 1935, est une histoire excitante. Ce sont pour ces faits que son nom fut gravé dans l’histoire. Les zontiennes de toute part sont fières de la réalisation de ses exploits. Mais ce n’est pas ces exploits que nous honorons le 11 janvier. Nous honorons les qualités qui font que ces réalisations furent possibles.

♦ Le désir de faire
♦ Le courage d’oser
♦ La détermination pour essayer
♦ La persévérance pour réussir

La Bourse Amelia Earhart est une manière pour le Zonta de mettre en avant ces qualités- les qualités nécessaires pour qu’une femme réussisse dans n’importe quel domaine- vivantes dans l’esprit des zontiennes du monde entier, vivantes dans l’esprit du public du monde entier, tout en stimulant l’intérêt pour le domaine choisi par Amelia.

Célébrez le 11 janvier, Jour Amelia Earhart,
C’est un jour de fierté pour chaque zontienne.
Un jour pour rendre chaque femme fière !

 Texte paru dans le Zontian de Décembre 1952 – Traduction de Suzanne Lorenzo – 10 janvier 2016

Le CNFF dit non à la GPA

Le Conseil National des Femmes Françaises ‐CNFF‐ Fédération d’associations féminines et féministes, reconnu d’utilité publique et représentant plus de 10 000 femmes, dit fermement son opposition à la Gestation pour Autrui pour deux motifs principaux :

le respect de la dignité de la personne humaine (non à la merchandisation du corps de la femme) et l’intérêt supérieur de l’enfant.

Il faut arrêter au plus vite un processus qui conduirait à reconnaître un “droit à l’enfant” au mépris des droits fondamentaux universels, en particulier ceux de la Convention CEDAW, ratifiée par de nombreux pays, dont la France.